Verse > Anthologies > Robert Bridges, ed. > The Spirit of Man: An Anthology
  PREVIOUSNEXT  
CONTENTS · BIBLIOGRAPHIC RECORD

Robert Bridges, ed. (1844–1930).  The Spirit of Man: An Anthology.  1916.
 
From Fragments d’un Journal Intime, ii, p. 165

Henri-Frédéric Amiel (c. 1821–1881)
 
CHACUN 1 recommence le monde, et pas une faute du premier homme n’a été évitée par son millième successeur. L’expérience collective s’accumule, mais l’expérience individuelle s’éteint avec l’individu. Conséquence: les institutions deviennent plus sages et la science anonyme s’accroît, mais l’adolescent, quoique plus cultivé, est tout aussi présomptueux et non moins faillible aujourd’hui qu’autrefois. Ainsi absolument il y a progrès et relativement il n’y en a pas. Les circonstances s’améliorent, le mérite ne grandit pas. Tout est mieux peut-être, mais l’homme n’est pas positivement meilleur, il n’est qu’autre. Ses défauts et ses vertus changent de forme, mais le bilan total n’établit pas un enrichissement. Mille choses avancent, neuf cent quatre-vingt-dix-huit reculent: c’est là le progrès. Il n’y a pas là de quoi rendre fier, mais bien de quoi consoler.  1
 
Note 1. Amiel, ii. 165. [back]
 
 
CONTENTS · BIBLIOGRAPHIC RECORD
  PREVIOUSNEXT  
 
Loading
Click here to shop the Bartleby Bookstore.

Shakespeare · Bible · Strunk · Anatomy · Nonfiction · Quotations · Reference · Fiction · Poetry
© 1993–2014 Bartleby.com · [Top 150] · Subjects · Titles · Authors