Le Chef D ' Etat

2209 Words9 Pages
En 1970, le gouvernement de Muhammad Reza Shah, le chef d’état autocrate de l’Iran ratifia le traité de non-prolifération nucléaire en insistant sur l’importance de son propre développement d’un programme nucléaire dans un cadre purement pacifique pour l’Iran. Depuis ce temps, l’histoire a modifié grandement cet état central du bassin arabe. En effet, en 1979, la révolution islamiste atteint son paroxysme avec le début de l’exil de Muhammad Reza Shah, et le retour d’exil de l’ayatollah Ruhollah Khomeiny. Ce dernier voyait l’Iran comme la mainmise de l’occident dans les affaires de la région du Moyen-Orient et conséquemment la raison de la perte de l’identité islamique de l’Iran et de sa population. Le but de la révolution islamique de…show more content…
Au niveau diplomatique, nous pouvons considérer que l’Iran a une approche quelque peu resolu et ne semble pas intimidé peu importe le pays lorsque des menaces sont proférés. Cette attitude diplomatique remonte au temps de la révolution islamique. En effet, depuis 1979, l’Iran s’est développé au niveau diplomatique dans des principes qui peuvent se résumer en six catégories : l’anti-impérialisme, l’indépendance, l’autosuffisance, le support pour le Mostafazin et l’antisionisme. Cette diplomatie n’a pas subie de changement majeur depuis et a maintenu une constante de méfiance envers les États-Unis, en particulier durant les années de la présidence de Georges W. Bush ou la diplomatie coercitive était chose courante. On ne peut pas se surprendre de ce fait puisqu’entre 2001 et 2006, l’administration Bush avait à maintes reprise effectuer une série de menaces de frappe contre l’Iran allant jusqu’à déclarer l’Iran et son leadership comme un axe du mal. Cette stratégie avait comme but de forcer d’une part, un changement d’orientation dans le programme nucléaire de l’Iran et d’autre part de forcer un changement de régime politique qui soutiendrait en partie les États-Unis et sa façon de négocier avec la région du Moyen-Orient.
Open Document